Récit de notre séjour à Calais, décembre 2019

1/ La situation des migrants
Actuellement, il y a 1000 à 1200 migrants éparpillés dans différents lieux de Calais et Dunkerque.
Ce chiffre est fluctuant. Il varie en fonction de la pression étatique et policière (le démantèlement « du squat de la Chapelle » à Paris provoque un afflux des migrants à Calais) et du déplacement des migrants.
Ces personnes vivent dans la rue , cachées dans le moindre sous bois, sous des tentes, avec des températures négatives et l’humidité de la mer.
Ce sont des conditions de vie très dures. Essentiellement des hommes, parfois des couples mais aussi des jeunes de 12/13/14 ans.
Les enfants en bas âges sont prioritairement mis à l’abri par les associations aidantes.
Nous constatons sur le bord d’une route des tranchées et des tas de terre, le but c’est de rendre impossible l’accès à ces sous-bois, la future pose de grilles est prévue. Le migrant n’est pas bienvenue à Calais.
2/ Violences étatiques, violences policières
Régulièrement les forces de l’ordre interviennent non pas pour interpeller les personnes migrantes, mais pour détruire leur habitat précaire, destruction/ suppression des tentes, duvets et couvertures, brûlots.
Voilà l’action des politiques, via sa police, du pays dit des droits de l’homme : rendre encore plus difficile la vie nos frères et soeurs avec comme croyance qu’ils vont partir ailleurs. Mais où ?
Ces méthodes et la pression policière sont d’une extrême violence.
3/ L’aide au réfugiés
Nous arrivons le soir dans l’entrepôt pour y déposer les affaires collectées. Il est situé dans une zone industrielle et il abrite les associations qui viennent en aide aux réfugiés.
Première découverte, une odeur de soupe, de bonne soupe. Nous découvrirons le lendemain matin toute cette belle organisation.
9h, nous franchissons la grille de l’entrepôt, il est protégée par un digicode pour se prémunir de l’intrusion des opposants à l’aide et des forces de l’ordre.
Pas de pancarte, de drapeaux, ici on sait se faire discret.
L’entrepôt est une fourmilière, beaucoup des jeunes filles et garçons, principalement anglais qui donnent de leur temps gratuitement et durablement pour que l’organisation de l’aide aux réfugies soit efficiente.
Ce sont les coordinateurs des différentes actions.
Cet entrepôt « l’Auberge des migrants, International Charity Waherouse » est une plate-forme humanitaire réunissant 7 associations et accueillant chaque jour plusieurs dizaines de bénévoles qui assurent la réalisation de différentes missions.
Il est le lieu symbolique de cette coordination
Chaque matin, il y a un temps de débriefing pour accueillir les nouveaux bénévoles, transmettre des informations concernant la situation quotidienne des migrants, donner les consignes de sécurité et veiller au respect de chacun-e-s (pas de propos et d’actes sexistes, racistes, pas de discrimination………) puis chacun-e se repartit dans les différents ateliers en fonction des besoins.
Chaque association est autonome dans la réalisation de son action.
Au delà de sa fonction de coordination, l »Auberge des migrants distribue les vêtements, chaussures, produits d’hygiène, couvertures, des tentes et duvets.
Et dès que l’action scélérate de la police a lieu , les équipes se préoccupent de fournir
immédiatement de nouvelles des tentes , duvets …………
Elle fait aussi en partenariat des actions de communication pour, entre autre, dénoncer l’inaction , voir la répression de l’état français.
« Rendre les conditions de vie les plus difficiles possible » Info migrants le 29 décembre 2019
Le dispositif de mise à l’abri, dit « hivernal », permettrait d’héberger temporairement environ 300 personnes grâce à l’ouverture d’un hangar de 200 places, rue des Huttes à Calais, et la mise à disposition de conteneurs (pour environ 80 familles), sur la route de Saint-Omer. Mais pour l’heure, leurs portes restent closes. L’année dernière, pourtant, ce dispositif avait été enclenché à la mi-décembre (pour une durée de trois jours). Les deux associations, de leur côté, accusent l’État ne pas activer sciemment le dispositif. « C’est une manœuvre politique. La préfecture ne déclenche pas le dispositif parce qu’elle veut exercer une pression très forte sur les migrants », avance François Guennoc. « En les laissant dehors, elle veut les décourager de rester sur place. »
Même analyse d’Utopia 56. « L’État ne procède pas à des mises à l’abri parce qu’il veut rendre les conditions de vie les plus difficiles possible pour faire partir les gens de Calais », affirme Antoine Nehr. Cette « pression » ne marchera pas, estime encore le militant associatif. « Les migrants de Calais ne partiront pas, ils veulent coûte que coûte aller en Angleterre. Ils n’ont nulle part d’autre où aller », continue Antoine Nehr.
L’Auberge des migrants et Utopia 56 réclament non seulement « l’activation immédiate » du dispositif hivernal mais aussi que ce dernier reste en place « tout l’hiver ».
Le RCK Réfugiés Community Kitchen,
L’odeur de bonne soupe émane de la cuisine, ici chaque jours entre 750 et 1000 repas chauds sont confectionnés et distribués.
Pas de viande, trop chère, difficulté de stockage …….mais un choix revendiqué, faire de bons repas nutritifs…..Chacun-e-s s’activent : récupération de la matière première, épluchage, cuisson, répartition, distribution, vaisselle. Préparation des repas pour le jour suivant.
La tâche est colossale mais le pari est tenu chaque jour.
Le 30 janvier, 600 repas sont confectionnés, 750 migrants se présentent à la distribution , L’équipe de distribution passe un coup de téléphone et l’équipe de cuisine réagit pour fournir les 150 repas
manquants.
Le WoodYard confectionne des sacs de bois de 7 kgs, et les distribue à la brouette tous les deux
jours dans 4 endroits différents de Calais
Dans chaque atelier, il y a un cercle d’initiation pour veiller à la sécurité de tous.
Des chaussures de sécurité, casques , gants sont à la disposition de bénévoles, les outils sont
choyés , en bon état et leur utilisation est sécurisée.
Sur un panneau en bois est consigné les quantités de bois distribuées dans le mois,
En décembre 51 000 kilos de bois ont été distribués.
Malgré la barrage de la langue, l’ambiance dans l’atelier est chaleureuse, tous réunis pour un but
commun.
Hormis les Anglais, Suisses, Italiens, Belges, Français de tous âges, parfois en famille, s’inscrivent
dans un élan de solidarité internationale et partagent la tâche.
Les temps du thé et du café, le matin et l’après midi, permet de faire connaissance et d’échanger sur
ses différentes expériences.
4/ Les distributions
Les distributions alimentaires et de bois se font à Calais, Dunkerque, Bruxelles.
Elles sont assumées par les volontaires « permanents » qui ont gagné la confiance des migrants.
Cette confiance est fragile, il est essentiel d’être préalablement briffé, formé pour ne pas faire d’impairs.
Ici pas de Bla bla bla, le programme : c’est la solidarité avec les migrants transitant en Europe notamment à la frontière de Calais;
Répondre aux priorités avec efficacité sont les maîtres mots. L’action, par nécessité, est quotidienne.
D’autres actions existent : Communications et rapport sur la situation des migrants (Projet Human
Rights Observers), info bus, animation auprès des enfants, recharge des portables ……….
5/ Les besoins
Ils sont énormes, nous pouvons, soit venir sur le terrain et être durant un temps bénévole, faire un don ou/et faire une collecte et l’acheminer sur place.
En ce qui concerne la collecte : ils ont besoin de tentes, duvets, couvertures, vêtements chauds
Un exemple d’utilisation actuelle d’un don : achat de couvertures de survie, de chaufferettes…..
Pour facilité l’organisation, nous mettons en lien les coordonnées du site de l’Auberge des migrants sur lequel pour pouvez vous inscrire pour un temps de bénévolat.
http://www.laubergedesmigrants.fr
L’idée d’une collecte permanente peut être envisagée, cette collecte serait à disposition de toutes celles et ceux qui voudraient se rendre à Calais.
Le lieu de collecte pourrait se faire chez Christian de manière sélective (tentes, duvets, doudoune,parkas chauds) pour éviter le stockage de matériel inutile.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s