Sortir du flou despotique…

Ché pas vous, mais moi j’ai l’impression qu’on nous prend pour des cons. C’est pas nouveau me direz-vous. Certes, mais cette fois il s’agit de notre peau. Avoir confiance dans les politiques, à part les plus crédules ou ceux qui y ont un intérêt, walou depuis longtemps. Les scientifiques, les gens du métier, qui n’ont, en principe, aucun projet de réélection en vue, nous semblaient présenter plus de garanties de sérieux. Sauf qu’aujourd’hui, autour du corona les voilà qu’ils s’étripent l’égo comme des chiffonniers de base, nous assurant de tout et de son contraire. Et ça y va du « la chaleur va nous sauver ! Voyez en Afrique la vague est moindre que prévue… – Meuh non au contraire, c’est pasque le pic est pas encore arrivé…. – T’y connais rien Ducon, j’ai fait plus d’études que toi. -Et moi j’te dis que les chintoks ont mis du VIH dans le covid, de mon VIH à moi, etc ». Et que dire de « l’immunité collective » que d’aucuns qualifient parfois de « moutonnière ». C’est à nous de ne pas l’être, moutonniers, si on veut sortir sans trop de casse de l’aventure dans laquelle on nous a jeté et on nous maintient.
Même qu’on en revient au complotisme au début, lorsqu’il était évoqué une possible fuite de labo en Chine. L’hypothèse est à nouveau de mise, même Manu après Trump et d’autres n’y est pas insensible. C’est vrai, qu’il y ait eu à Wuhan côte à côte un marché à la barbaque et une officine d’apprentis sorciers ça interpelle quelque part… Les éclaircissements ne viendrons pas, sûr, de la dictature chinoise. Et que dire du déconfinement, une vraie déconfiture. C’est pour quand, pour qui ? Par âges, par régions, par sexes, les barbus et les pas barbus, les coiffeurs ou les bistrots, les hydrocéphales avant les goitreux… Les intérêts corporatistes entraîneront-ils la guerre civile ?
Ou alors va-t-on nous gratifier, pour récompenser notre servile patience, d’une bonne boucherie à l’ancienne sous prétexte de virus de destruction massive et qui achèvera le boulot ? Après tout, les maîtres du monde sont autant capables de saloperies qu’un microbe et il faudra bien épuiser les stocks de machines à tuer avant la date de péremption, sinon on va devoir renouveler comme pour les lacrymos de la garde prétorienne.
Enfin, malgré tout, une lueur d’espoir. Pas encore sur la maladie, mais sur les conséquences qu’elle entraîne sur notre vie quotidienne, les obligations, les interdictions, les privations de liberté… Les gens qui osent causer commencent à en avoir marre. On pense Résistance. Et là, ça devient intéressant car on sent approcher le moment où il va falloir rendre des comptes… Vous ne vous en tirerez pas en espérant en notre « résilience », ni par des promesses, ni par des pourboires, ni en nous livrant quelques lampistes pour les tondre…

Riton 18 04 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s