Ecrivez à la police……

Non rassurez-vous, ce n’est pas à mon âge que je vais entamer une carrière tardive de corbeau.
Seulement voyez vous, je me suis fait contrôler tantôt par un policier national alors que je conduisais Calicot, mon chien aveugle, faire sa crotte quotidienne sur les bords du Tarn, lieu hautement propice au développement du covid 19 et strictement interdit à la circulation suite à un arrêté préfectoral, censé être affiché aux entrées du parcours, mais dont les avis ont mystérieusement disparus… Le représentant de l’ordre, occupé à vérifier un groupe de jeunes gens d’origine étrangère, m’interpella d’un « Vous, Monsieur à la casquette, venez ici ! » Vous me connaissez, j’ai obtempéré aussitôt en précisant que je ne connaissais pas l’existence d’un tel arrêté, il me fus répondu que « nul n’était censé ignorer la loi ! » Je rerépondis que, ayant fait dans ma prime jeunesse quelques études de droit, je connaissais parfaitement la formule, Il me fut rererépondu « qu’on était pas là pour faire de la philosophie et que de toute façon, c’est pas moi qu’aurait raison ! »… A ce stade là, je n’ai pas insisté. J’aurais préféré entendre réciter le théorème de Pythagore, je me serais dit : celui-là au moins il a de l’humour… Pourtant, j’aime bien discuter avec les flics, ça les occupe et ça peut pas leur faire de mal. Ça m’est souvent arrivé entre interpellations et gardes-à-vue, je n’en ai pas de mauvais souvenirs. J’aurais aimé lui dire à ce policier, que je n’ai pas apprécié la façon dont il m’a hélé, que je ne le lui ai pas fait remarquer parce que je ne voulais pas le mettre en difficulté, que je déteste être humilié autant que je déteste humilier les autres, que je le respecte, peut-être pas trop dans sa fonction , mais surtout comme être humain et que, au fond de moi, je préfère ma place à la sienne. Etre adulé un jour pour être hai le lendemain, n’être reconnu que par la crainte qu’on inspire, devoir recommander à ses enfants de ne pas dévoiler la profession paternelle, ne plus oser sortir en ville en tenue, même en échange d’une bonne paye, c’est pas une vie…
Et en plus, la situation actuelle ne saurait durer longtemps. Soit on vire vers un régime autoritaire et alors, qui dit dictature dit Résistance et il ne sera pas bon jouer les chiens de garde, vous en donnerez mais vous en prendrez, ou bien la réaction populaire est telle que les tenants du pouvoir plient les gaules en vous abandonnant vous les petits soldats, les sous-fifres, les lampistes, ceux qu’à la fin on tond ou on fusille en lieu et place des responsables. Les gilets jaunes à ce moment vous paraitrons de petits joueurs, car ça sera la curée, la barbarie, l’irrationalité vengeresse, celle des sanglantes épurations.
Vous aurez peut-être besoin à ce moment là d’un monsieur à casquette promenant son chien aveugle sur les rives interdites du Tarn… pour vous sauver la peau…

Riton 25 04 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s