Phah- Hotep ………..vous connaissez?

En ce 1er  Mai 2020, je prends ma belle plume verte et blanche du bonheur, pardon, mon clavier noir à touches  de l’ordinateur pour vous conter quelques maximes.

Plus grand aura été l’amour, plus grande en sera la haine (souvenez- vous « j’ai embrassé un flic » quelques années après, vous connaissez l’histoire. Attention messieurs, mesdames les soignants, vous n’avez pas toujours été en odeur de sainteté).

Il n’est de voisin qui ne voisine ( à tous ces corbeaux qui dénoncent, espionnent leurs voisins).

Il ne pleut que sur la vendange ( pour tout ceux qui profitent financièrement sans vergogne de cette épidémie)

On presse l’orange, et on jette la peau et comme le disait aussi François Béranger dans une de ses chansons « on a pressé le citron on peut jeter la  peau« . A tous ces travailleurs de l’ombre qui travaillent sans protections.

Les coups se rendent à qui les donne et les coups redoublés abattent les plus gros chênes (mais on leur dit:le jour viendra….)

Qui n’enrichit pas son esprit se rouille, et demeure sot ( à tous les assidus de jeux vidéos, de télé  réalité, de feuilletons, de journaux télévisés en continus, à l’arrêt aussi …..etc)

A la presse vont les fous ( Destiné aux veaux qui beuglent, chantent, tapent sur les casseroles, bref ceux qui suivent les mouvements sans savoir pourquoi et comment)

À se cogner la tête contre les murs, il ne vient que des bosses.(au lieu de geindre, de pleurer, de quémander trouvez vos solutions)

– Il est bien difficile, en géographie comme en morale, de connaître le monde sans sortir de chez soi. ( en cette période de confinement au lieu de regarder derrière vos rideaux ou votre télé, ouvrez vous vers les autres, augmentez vos connaissances, amplifiez votre savoir

Il souvient toujours à Robin de ses flûtes qui signifie « les souvenirs de jeunesse et les meilleurs moments de celle-ci sont ineffaçables et inoubliables ». Pour rester sur le 1 er mai je me souviens fin des années  50 et début 60 qu’entre voisins les plus proches nous échangions du muguet que chacun  cultivait dans son lopin de terre. Grand moment de convivialité, d’échanges et surtout de fraternité. Aujourd’hui tout ce cérémonial a disparu les voisins c’est: « bonjour bonsoir, tout va très bien madame la Marquise ». Il reste encore quelques nostalgiques de ce temps (comme moi) pour continuer de réserver un coin du jardin à fin de voir pousser ces magnifiques clochettes (car dans les bois je pense qu’on n’en trouve plus) dont la symbolique représente la pureté, l’honnêteté et le bonheur. Cette fleur est devenue lui aussi un enjeu économique, les prix s’envolent et encore plus si le brin de muguet comporte 13 clochettes suprême bonheur !

Le 1er mai c’est aussi comme on dit: la fête du travail, je veux bien mais, en ce qui me concerne le travail n’ a jamais été une fête mais une besogne, par contre oui à la journée internationale des travailleurs et n’oublions jamais cette dernière phrase prononcée par un syndicaliste anarchiste August Spies pendu après les événements de Chicago du 1 mai 1886:

« Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui »

Je terminerai par une chanson. Lors d’un précédent article de Riton j’avais illustré ces propos par la chanson du « 1er mai » qu’avait mis en musique Marc Ogeret. Cette fois-ci, je vous fais écouter cette magnifique chanson de Damien Saez « Premier mai » chanteur à textes comme je les aime.

Sergio 01 04 2020

Damien Saez né le 1/08/1977

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s