Chat alors…….

Le président des chasseurs, moi qui serait plutôt chasseur de président et qui ignorait qu’il existât dans notre vieux pays une telle fonction, a déclaré la guerre aux matous en les accusant d’être encore plus prédateurs que sa confrérie de tueurs patentés. Il veut les piéger, virer la concurrence et garder le monopole de l’assassinat légal au nom bien sûr, de la protection de la nature et du vivant. Car, comme nous le savons tous, les nemrods, les effaroucheurs d’ours, les tueurs de loups sont les premiers écologistes… Pire que tous les coronas réunis, le chat est le nouveau fléau qui s’abat sur ce bas monde, tous confinés face au greffier ! Pourtant je ne vois pas grand danger dans l’affaire si je me réfère au comportement langoureux des mes félins domestiques qui n’ont attrapé de souris que le jour où ils leur a fallu obtenir leur CAP, pour le reste c’est gamelle à domicile et manif si retard à la livraison. Mais les chasseurs c’est surtout un lobby et le reste des municipales approche et de plus on en a que pour les infirmières en ce moment, c’est pas juste ! Ces gens là, la France en a besoin car ce sont eux qui font les féodalités locales, entre massacres et gueuletons bien arrosé à l’auberge du coin, ils votent et on les retrouve aussi dans les instances du monde paysan, c’est dire le poids de Minou à côté de leur tracteur devenu char d’assaut menaçant nuitamment les préfectures. Si ces refoulés de la gâchette ont besoin de sentir la charogne, qu’ils s’entretuent, ils savent faire se confondant parfois avec des sangliers, mais qu’ils foutent la paix au reste du monde. Qu’ils enfilent leur tenue léopard et pratiquent le téléchasse de leur salon en sirotant un verre de sang, mais qu’il ne touchent pas à nos animaux, car on pourrait bien leur faire avaler leur flingue, en commençant par la crosse…
Une autre bonne nouvelle : un député a retrouvé dans une brocante une vielle médaille d’un quelconque mérité et il verrait bien la voir attribué au personnel sanitaire si tant dévoué et si tant mal reconnu. Après la perspective de défiler sut les Champs déserts entre les rescapés du Charles de Gaulle et les barbus de la légion, voilà qui va réjouir tous nos soignants et leur faire oublier les promesses qui s’estompent à l’image de l’épidémie.
Dans le fond, les fusils réquisitionnés chez les chasseurs, on pourrait les mettre de côté. Chargés avec du gros sel…

Riton 14 05 20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s