Pour l’éternité….

Selon l’OMS, la numéro 19 se serait tant attaché à l’espèce humaine qu’elle voudrait lui être fidèle jusqu’à la nuit des temps. Ce même organisme international nous assure que bien au-delà de la toux, des éternuements, et autres délicates expectorations, la parole aussi est vectrice de la contamination. Des micro postillons, tout pitchous, pitchous, pitchous s’enfuient de notre bouche pour rejoindre l’air libre et y demeurer en suspension une bonne dizaine de minutes, des fois plus. Dans ces petits ballons, le virus se planque et quand tout ça tombe sur vos godasses, ça s’y colle. Et quand vous cirez vos pompes, si ça vous arrive, vous le chopez… Depuis le temps que tous les dictateurs de la terre entière nous avertissaient de ce risque et mettaient tout leur zèle à nous la faire fermer…
Si on s’en tient à cette vision des choses, on doit éviter au maximum de parler, ou alors très doucement, chuchoter, murmurer, juste pouvoir dire très bas : « Oui not’ maître, merci ma bonne dame, à vos ordres mon adjudant, si vous le dites patron, comme il vous plaira monsieur le curé » des assentiments qu’on prononce la tête baissé et la dignité aux oubliettes. Mais si on pousse un peu plus loin la logique, on s’aperçoit qu’on ne pourra plus manger car gare aux éructations, et respirer alors ? Hors de question ! Moralité, pour éviter de se faire avoir par la bête, la seule issue est de mourir avant …. Le suicide semble tout indiqué, et pour les timides l’assistance au suicide genre Temple Solaire est aussi en option… Et pourquoi pas une bonne guerre mondiale ? Ça se marie si bien avec les pandémies…
A moins que, conscients du problème sanitaire mais aussi de l’intérêt des pouvoirs à nous foutre la trouille, à nous isoler dans nos ghettos, à aliéner notre liberté d’expression, nous fassions la part des choses en nous informant à des sources variées et en faisant confiance en notre bons sens, et nous décidions collectivement de continuer à vivre, à crier nos haines et nos espoirs, à être solidaire, à jouir le plus librement possible vu que si la mort est l’aboutissement naturel, covid ou pas covid, nous devons rester maîtres de notre destin jusqu’au bout…

Riton 15 05 20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s